Samedi Midi Inter

Raymond Laurent, Journaliste-fondateur Producteur

Émission Samedi Midi Inter

Témoin de notre histoire depuis 1988

L’Émission Samedi Midi Inter diffusée pour la première fois en novembre 1988, accompagne sans discontinuité de samedi en samedi, la communauté montréalaise d’origine haïtienne tant dans ses moments fastes dans ses jours les plus difficiles.

Cette émission-phare, fait de la défense des droits sociaux et de la justice sociale, la pierre angulaire de sa ligne éditoriale. Elle n’arrête pas d’approfondir l’actualité sur un ensemble de sujets touchants : le développement durable, l’action bénévole, la santé, l’économie, l’immigration, la politique, les affaires, la coopération internationale, l’action communautaire, les grands enjeux de société, la vie démocratique, l’école, la culture et les droits de la personne.

Cette fenêtre bien ouverte sur le monde a vu, au cours des trente années de son existence, se succéder à son micro des personnalités politiques, des écologistes, des féministes, des leaders religieux, des artistes de renom, des intervenants communautaires, des compositeurs et interprètes, des grands écrivains, des jeunes et surtout monsieur et madame tout le monde.

L’exceptionnel parcours d’un homme engagé

Raymond Laurent vit au Québec depuis 1969. Bien intégré dans la société québécoise, son nom est associé à toutes formes de lutte pour améliorer les conditions socio-économiques des femmes et des hommes les plus mal pris de la société. Au début des années 80, on le retrouve militant de la base au sein des Travailleurs unis de l’automobile (TUA), un syndicat affilié à la FTQ. Il est vite devenu un leader, où il a occupé tour ; à tour les postes de conseiller syndical, et de négociateur dans sa section locale. À la FTQ, il s’est occupé de la formation des membres, en formant des centaines de cohortes de syndicalistes sur les règles de procédures et la communication.

Au syndicat du vêtement, du textile et autres industries (SVVTI) il est responsable des dossiers politiques et communautaires, et, a ainsi largement contribué à la syndicalisation de nombreuses personnes issues de l’immigration, travaillant à Montréal dans le secteur du vêtement. Comme si, ces exploits ne lui suffisaient pas, son employeur, la FTQ lui a concédé en prêt de services à Miami, au SEIU (Service Employees International Union), un syndicat œuvrant dans le secteur de la santé. Son expertise est requise, pour convaincre ces travailleuses et travailleurs de la santé, auprès de son sœurs haïtiennes, il a cofondé a West Palm Beach, l’associaltion Fanm Ayisyèn.

Au niveau politique, on le retrouve en 1988, candidat à l’investiture du NPD, dans la circonscription Papineau-St-Michel. Il a aussi occupé le poste de premier vice-président de NPD section-Québec.

Président du conseil d’administration de Service d’aide aux néo-québécois et immigrants (SANQI), membre du conseil d’administration de la maison des jeunes l’Ouverture, il est le fondateur de la première ligue récréative ethnique au Québec, en l’occurrence la ligue culturelle haïtienne de soccer de Montréal. Bâtisseur, homme d’idées et de projets, nous lui devons la paternité de la foire de la santé de la communauté haïtienne de Montréal, grâce à une convaincante plaidoirie qu’il a menée avec succès auprès de son ami, le Dr Louis-Charles Levros, qui introduit à son tour le projet à ses collègues de l’AMHE, avec Raymond Laurent comme partenaire. Et aujourd’hui, dix-éditions plus tard, Raymond Laurent et son équipe, c chaque dernier samedi de septembre transportent leurs pénates là où la foire se déroule, aux quatre coins du Montréal québéco-haïtien, s’il le faut.

Homme de médias, Raymond Laurent a durant 7 ans, animé une émission de télévision intitulée le Monde ouvrier. De là, il intègre l’équipe haïtienne de Radio Centre-Ville où il a été animateur, journaliste et responsable de l’équipe haïtienne.

Et, depuis le 8 novembre 1988, c’est sans discontinuité que de samedi en samedi, il accompagne la communauté haïtienne dans le cadre de son émission-phare : Samedi Midi Inter, diffusée sur les ondes de la Radio Mc Gill, CKUT 90.3 FM. Ce n’est pas un secret pour personne, que l’émission de Raymond Laurent, a révolutionné la façon de traiter l’information, en adoptant les valeurs du journalisme de combat. Des grands dossiers traités en direct, avec recul, rigueur et objectivité, ont permis à l’émission d’offrir une production de qualité à un vaste auditoire essaimé à travers le monde. L’émission de Raymond Laurent, est une fenêtre bien ouverte sur le monde qui a vu se succéder à son micro, des personnalités politiques et religieuses, des artistes, des intervenants communautaires, des écologistes, des compositeurs et interprètes, des grands écrivains et surtout monsieur madame tout le monde.

Hommage et reconnaissances à un journaliste de combat

Pour l’ensemble de son œuvre, Raymond Laurent est honoré moult fois par les pairs et la communauté. Ainsi, au cours des deux dernières décennies, lui ont été rendues les distinctions suivantes.

  • Hommage et Mérite de la fondation Augustin Bruneau, pour son apport remarquable au développement culturel et des services communautaires à Montréal (2004).
  • Lauréat de la Table ronde du mois de l’histoire des noirs (2004).
  • Hommage du Service de police de Montréal (2007).
  • Hommage et Reconnaissance de la ville de Montréal pour la contribution de Samedi Midi Inter à la diversité culturelle et à l’intégration des nouveaux arrivants (2008).
  • Certificat de reconnaissance de l’Assemblée de Nationale du Québec pour son implication communautaire (2009).
  • Hommage et Mérite de Carrefour d’entraide et des retrouvailles de Cap Haïtien- CENTRECH (2009).
  • Hommage et reconnaissance de maire de l’arrondissement de Montréal-Nord et des membres de Conseil d’arrondissement pour sa contribution à la vie communautaire et démocratique (2013).
  • Récipiendaire du prix bénévole de l’année de l’Association nationale des radios communautaires et étudiants du Canada (Winnipeg Manitoba (2012-2013).
  • Honneur et mérite du Consulat général d’Haïti à Montréal pour son leadership et son rayonnement d’Haïti à l’étranger (2014).
  • Récipiendaire du prix Mathieu Da Costa de la ligue des Noirs du Québec, pour son engagement social et sa contribution exceptionnelle à l’amélioration de la vie démocratique par l’information et l’éducation (2016).
  • Mention à l’Assemblée nationale du Québec, du député de Viau et Ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques, M David Heurtel, en guise de félicitation pour son implication et son dévouement envers la société (2016).
  • Nomination au grade de Personnalité de la diversité de l’Année 2016 par l’Agence de presse Médiamosaïque (2017).

Sources des textes : L’exceptionnel parcours d’un homme engagé et hommages et reconnaissances à un journaliste de combat : Joseph Jean-Gilles