Correspondants

 

Samedi le 22 février 2020

Jacmel/ Haïti corruption:

Huit-cents quatre-vingt quinze sur huit – cents quatre-vingt- dix- sept chècs destinés à payer certains enseignants du sud Est qui ont été introuvables sont enfin retrouvés.

Regroupés en syndicat, nombreux sont les enseignants du sud Est qui revendiquent à longueur de l’année de meilleurs traitements dans le système éducatif Haïtien. Tantôt ils revendiquent la nomination de leurs collègues qui travaillent pendant des années sans être nommés, tantôt ils revendiquent la mise à leur disposition une petite carte de débit, tantôt ils demandent l’assurance au cas où ils seraient tombés malade, tantôt ils demandent un salaire approprié au coût de la vie… Bref, les enseignants du sud est à l’instar de ceux des autres départements du pays, ne sont jamais au repos tant que leurs revendications sont nombreuses.

Depuis quelques trois semaines la plate-forme syndicale des enseignants du sud est ne se décolère pas contre les autorités éducatives du département qui leur ont ravi la fin de l’année 2019 lorsqu’elles les privent, ont elle dit, leur chec du mois de Décembre. Sur environ 2000 qui doivent être rémunérés, huit cent quatre vingt dix-sept n’ont pas perçu leur salaire par chec

Offusqués, les syndicats d’enseignants demandent des comptes auprès du directeur départemental de l’éducation du sud est Nicaisse Emanuel qui lui s’en remettait au numéro un des finances dans le département M. Solon Jolicoeur, qui lui non plus n’a pas trouvé les explications convaincantes face à la détermination des enseignants qui ne jurent que par le blocage du fonctionnement des écoles dans le département.

Paniqué, le directeur départemental de l’éducation du sud est M. Nicaisse Emanuel est intervenu sur les ondes des médias de la ville pour essayer de calmer le feu. Sa maladresse a failli mettre le feu au poudre en annonçant aux enseignants que leur chec du mois de janvier était plutôt disponible sans celui du mois de Décembre 2019.

Le samedi 15 Février 2020 lors de la participation du premier ministre defacto jean Michel Lapin à une émission radiophonique dans la ville, la question des enseignants a été posée.  » Il est impossible qu’une situation pareille soit produite sans qu’aucune révocation n’a été faite  » s’est étonné M. Lapin qui a promis de résoudre ce problème cette semaine soit le vendredi 21 février 2020.

Miraculeusement ce vendredi 21 Février 2020, les a peu près huit cents checs qui ont été introuvables sont enfin retrouvés sans aucune explication. Il faut souligné que deux parmi les enseignants en difficulté de salaire attendent toujours le leur pour le mois décembre 2019. Pendant que les syndiqués exigent des explications sur l’endroit où ces checs auraient été gardés, car suivant la date inscrite sur eux, depuis le vingt-trois du mois de Décembre ils devraient être livrés . C’est pourquoi ils crient au scandale et entendent intensifier leur lutte revendicatrice pour la satisfaction tous leurs droits plein et entier.

Joanel François
Le correspondant permanent de la radio CKUT ( samedi midi inter) depuis la ville de Jacmel métropole du sud est.

Samedi le 15 février 2020

Le président Jovenel Moïse s’est fendu d’un bilan plutôt satisfaisant de ses trois années comptées déjà à la tête d’Haïti.

Séjournant à Jacmel avec sa femme et l’un de ses fils au cours du weekend de la 28eme édition du carnaval national de Jacmel soit les samedi 15 et Dimanche 16 Février 2020, le président de la République a procédé à l’inauguration d’une Génératrice destinée à alimenter une partie de la commune de la vallée. Se voulant être l’artisan du projet baptisé << courant 24/24>> le locataire du palais national a apporté un groupe électrogène d’une puissance de 350kw pour charmer les valléens et valléennes venus en nombre pour assister à la remise de la clef à la Mairesse de cette ville perchée à environ 800 mètres d’altitude par rapport du niveau de la mer.

De retour l’homme fort du palais national a fait programmer une émission à travers divers média du chef lieu du département du sud est pour s’expliquer mieux devant cette population. Une émission qui a été largement diffusée sur une dizaine de stations de radio des ville de Jacmel et des Cayes Jacmel ainsi que sur des plates-formes en ligne tripotay lakay entre autres.

Devant un panel d’aumoins six journalistes, l’homme de la banane a d’entrer de jeu tablé sur sa gestion depuis trois années à la tête du pays. L’amélioration de la distribution de l’énergie électrique à travers plusieurs petits coins du territoire national, projets qui sont en préparation, blocage au niveau du parlement pour la ratification d’un premier ministre après la chute de Jean Henry Céant, en passant par des lois qui sont restées bloquer au niveau du pouvoir législatif, ce sont certains des point ayant fait l’objet du bilan du dauphin de Michel Martelly depuis trois années.
Quid à la création des infrastructures routières interconnéctant les régions du pays entre elles, l’assainissement du système sanitaire du pays, Jovenel Moïse s’excuse sur les actions menées par l’opposition politique haïtienne qui a déclenché l’opération pays lock. Même le Black-out sévère dont est frappée la capitale du pays depuis la récupération de deux centraux de production d’énergie électrique de l’ouest  » vareux I et Vareux II  » le chef de l’état après avoir épilogué sur la saison de sécheresse qui en serait la cause, s’est rabattu sur la politique car, selon lui le groupe SOGENER ( société Générale de l’Énergie ) qui a bénéficié d’un contrat léonin en 2008 n’aurait pas été favorable à son maintien au pouvoir.
Accompagné de son premier ministre de facto Jean Michel Lapin, le premier personnage politique d’Haïti dit avoir été à deux doigts d’un accord politique le vendredi 14 Février 2020 dans le cadre de la poursuite des dialogues destinés à trouver un compromis pour stabiliser le pays depuis après le fameux tweet qui a révoqué le mandat de neuf sénateurs en dehors de la constitution le fragilisant un peu plus. N’était-ce un fâcheux point, celui qui a fait échoué le dialogue à la nonciature, l’accord politique aurait pu être trouvé a renchérit le natif du Nord-ouest. Toutefois le président Jovenel prévient ses adversaires politiques que sa patience a ses limites. Plus loin l’élu du PHTK a peremptoirement fulminé qu’il est la dernière transition en Haïti comme pour chahuter ses pourfendeurs qui cherchent à l’évincer du pouvoir. « Si quelqu’un veut prendre le pouvoir, qu’il se mette actuellement en campagne » a lâché le président car, a-t-il poursuivi, « il n’y a aucun moyen pour prendre le pouvoir en catimini ». Quant à son mandat Jovenel Moïse a maintes fois réitéré qu’il ne lui reste que <<un an onze mois et quelques jours à passer à la tête du pays>> comme pour dire à ses détracteurs ou négociateurs qu’il veut pas toucher à son mandat.

Jovenel Moïse a profité de la fin de cette émission pour vanter un ensemble de petits projets sociaux initiés en faveur des petits commerçants telsque: « à terre plate, ONA fanm  » entre autres que plus d’un qualifie de bidon.

Joanel François
Correspondant permanent de la radio CKUT à Jacmel ( métropole du sud Est d’Haïti )